Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre navigation/ sa fonctionnalité et des fins statistiques. Plus d’informations ici.
Vous pouvez changer vos paramètres de cookies à n’importe quel moment.

Si vous continuez la navigation sur notre site, vous consentez à l’utilisation de cookies.

Michel Galabru

Michel Galabru


Récitant(e)

Michel Galabru naît à Safi, au Maroc en 1922. Après une année de droit, il monte à Paris pour tenter sa chance dans le théâtre. Et cela lui réussit plutôt bien : il obtient le premier prix du Conservatoire d’art dramatique puis entre à la Comédie française en 1950. En 1951, il débute au cinéma dans "Ma Femme, ma Vache et moi". A la fin des années 1950, il alterne entre théâtre de boulevard et petits rôles au cinéma. Sa carrière prend un tournant dans les années 1960, avec son rôle dans le célèbre film d’Yves Robert "La Guerre des Boutons" (1961). Dès 1964, il devient populaire pour son interprétation de l’adjudant Gerber dans la saga des Gendarmes. Michel Galabru opte pour des rôles plus dramatiques dans les années 1970 : on le voit dans "Le viager" (1971), "Monsieur Balboss" (1976) et surtout "Le Juge et l’assassin" (1976), rôle pour lequel il obtient le César du meilleur acteur en 1977. Habitué aux personnages franchouillards et conservateurs, il excelle dans la trilogie de "La cage aux folles" (1978). Toujours prolifique dans les années 1980, il joue dans des succès comme "Papy fait de la résistance" (1983) mais aussi dans des films strictement alimentaires. Il se fait plus discret dans les années 1990. On le retrouve dans les années 2000 dans des comédies à succès comme "Bienvenue chez les Ch’tis" (2007) ou "Le Petit Nicolas" (2009). 

Bibliographie