Ce site utilise des cookies afin d’améliorer votre navigation/ sa fonctionnalité et des fins statistiques. Plus d’informations ici.
Vous pouvez changer vos paramètres de cookies à n’importe quel moment.

Si vous continuez la navigation sur notre site, vous consentez à l’utilisation de cookies.

Les plus belles berceuses du monde

Les plus belles berceuses du monde


Direction musicale : Jean-Christophe Hoarau

Embarquez pour un beau voyage au pays des rêves, avec 23 escales, tout en musique, en variant de contrée, de langue, d’instrument ! Voici réunies les plus belles berceuses dumonde de 6 livres-disques de la collection Comptines du monde. 23 berceuses pour une invitation à une rêverie plein de tendresse, un tour du monde du Mali au Japon… 19 pays représentés : quel beau voyage !



Format : 27.5 x 27.5 cm
Nb de pages : pages
Parution : 9 septembre 2015
Nuart : 1579278
EAN 13 : 9782278081547
23.80 €

Liste des chansons

Makun (Mali) - Nkwihoreze (Rwanda) - Wá wá wá wá (Congo) - Aayóo nenne ! (Sénégal) - Lè timoun an mwen & Manman doudou (Guadeloupe) - Manwan Mwen (Martinique et Guadeloupe) - Dodo la minèt (Réunion) - Dodo Fillette (Guadeloupe) - Oï ou haiou (Ukraine) - Baiouchki baiou (Russie) - Spi, mladiéniéts, moï priékrasnyï (Russie) - Lulaj?e, Jezuniu (Pologne) - Erev shel shoshanim (Hébreu) - Dona, dona (yiddish) - Durme, durme (judéo espagnol) - Yankele (yiddish) - De abóbora faz melão (Brésil) - Teresinha de Jesus (Brésil Portugal) - Dorme dorme meu menino (Portugal) - Ja jang ja jang (Corée) - Shi shang zhi you mama hao (Chine) - Bampé koon (Cambodge) - Edo no komoriuta (Japon)

Vous aimerez aussi
  • une chanson est totalement inappropriée

    L’ensemble est plutôt bien même si certains chants font plus comptines que berceuses… MAIS… la chanson dodo fillette est totalement inappropriée et n’a pas sa place sur ce livre. Comment voulez vous que je fasse écouter à ma fille que si elle ne dort pas, on lui coupera les oreilles pour les donner à manger aux oiseaux!

  • didier_jeunesse

    Bonjour,
    Cette chanson a été chantée par des générations d’enfants et de parents. Chanter une berceuse, c’est une façon de transmettre sa culture, ce qui nous relie aux autres.
    « Les mots doux, les gâteries promises, les rites ou les travaux évoqués et même les monstres pour faire peur introduisent l’enfant dans la culture des siens. Mais la berceuse est d’abord un chant de la mère : en confiant à son enfant ses joies et ses craintes, elle s’exprime et retrouve son calme. C’est la condition essentielle au repos de l’enfant. Par empathie instinctive, elle devine ses besoins et les confond avec les siens », écrit Anne H. Bustarret dans son introduction au recueil de berceuses À pas de velours également édité chez Didier Jeunesse. »
    Voici également ce qu’en dit Yves Prual, chargé du collectage du recueil À pas de velours : « Il est coutumier de menacer ou d’invoquer des personnages inquiétants dans de nombreuses cultures lorsque l’enfant est par trop récalcitrant et tarde à trouver le sommeil. On pourrait citer le crabe aux Antilles, le père Fouettard, le loup, l’ogre, etc. Ces personnages ont une vertu essentielle : celle de calmer et une portée symbolique très forte. D’ailleurs, les enfants ne sont pas dupes, ils sentent bien que ces menaces sortent du champ « réaliste » et qu’elles expriment les limites des parents, leur désir de ne pas se laisser tyranniser. Avoir accès à un imaginaire riche et multiple est une chance pour les petits, cela les inscrit dans le culturel et le symbolique. »
    Bien à vous,
    L’équipe Didier Jeunesse

  • Donner votre avis :